Le Ori Tahiti

Pratique du Ori Tahiti

Au cours de ces dernières décennies, la pratique de la danse s'est développée, généralisée et, pour ainsi dire, largement démocratisée. Utilisant le corps comme moyen d'expression personnel, la danse est devenue, avec le temps, l'un des atouts premiers vecteurs de l'identité culturelle polynésienne, suscitant une reconnaissance des autorités mais également, un engouement populaire croissant. Cet engouement est constaté dans chaque île, chaque atoll et chaque archipel du Fenua, mais également partout dans le monde. Plus de 6000 groupes étrangers pratiquent une forme de Ori Tahiti.
 

La danse traditionnel est avant tout « interprétation » 

Elle répond à une exigence technique fondée sur une codification des pas et gestes, et est aussi un révélateur de la personnalité de la danseuse.
Cette danse regroupe toute une famille de mouvements obéissant à des règles fondamentales dans l'espace, la durée et les rythmes marqués par les percussions traditionnelles, auxquelles la danse, la danseuse, le danseur, le groupe sont intimement reliés.
C'est un art de la gestuelle et de la communication non verbale. Chaque geste, chaque déplacement fait référence à une histoire.
L'apprentissage des mouvements va de pair avec celui des rudiments de la langue, les explications étant données en tahitien. « Expliquer ce que chaque geste représente ne peut se faire que dans la langue d'origine ». Chacun confectionne sont propre costume car c'est aussi la meilleure façon de se sentir en harmonie avec ce que l'on porte
 

Le Ori Tahiti par Vehine Ori Tahiti
Les maîtres mot de VEHINE ORI TAHITI : le partage, l'accueil, le sourire et la générosité. Les cours sont très conviviaux, les danseuses trouvent leur place et vont vers l'autre.
Le rapport qu'ont les danseuses avec leur corps change. « Celles qui n'ont jamais dansé auparavant, qui peuvent être timides et réservées, apprennent à montrer la grâce de leur corps, à se sentir belles ». Ces danses changent véritablement le regard que l'on a sur le corps.